Lutter contre la fonte des semis

Sommaire

La fonte des semis est une maladie qui provoque la pourriture de vos semis et annihile vos espoirs de récoltes ou de floraisons, car les graines de fleurs en sont victimes aussi bien que les semences de légumes.

Si vous ne voulez pas semer et risquer de voir tous vos efforts réduits à néant, appliquez les techniques décrites dans cette fiche pratique pour lutter contre la fonte des semis.

Zoom sur la fonte des semis

Qu’est-ce que la fonte des semis ?

La fonte des semis est une maladie cryptogamique causée par des champignons tels que Fusarium, Pythium, Phytophtora et Rhizoctonia qui s’attaque aux semences et aux jeunes plantules à peine sorties de terre : soit rien ne pousse après le semis, soit vous obtenez de maigres plantules brunâtres, étiolées à la base, qui ne vont pas tarder à disparaître.

Ces champignons, dont les spores se disséminent partout, existent naturellement dans le sol, mais aussi sur les graines et dans le terreau. Une fois qu’ils se sont attaqués aux semis, il n’y a malheureusement plus rien à faire. La lutte contre la fonte des semis est donc une lutte préventive.

Végétaux exposés à la fonte des semis

Toute sorte de végétaux sont exposés à la fonte des semis, aussi bien au potager qu’au jardin d’agrément :

1. Traitez les semences

  • Commencez par vous procurer des semences de bonne qualité.
  • Par précaution, vous pouvez les enfermer dans un sac en tissu et les désinfecter de deux façons :
    • soit en plaçant le sac dans de l’eau bien chaude (environ 50 °C) ;
    • soit en le faisant tremper dans de l'eau additionnée de cendres de bois.

2. Traitez le terreau

  • Utilisez un terreau sain, de préférence acheté chez un pépiniériste. Si vous n’êtes pas sûr de sa provenance ou si le sac de terreau est ouvert depuis un certain temps, vous pouvez désinfecter le terreau en le passant 2 heures au four traditionnel à 210 °C ou 5 minutes au four à micro-ondes.
  • Avant les semis, aspergez en outre le terreau avec un traitement fongicide préventif : décoction de prêle ou purin d'orties.
  • Autre méthode : saupoudrez le terreau de poudre de charbon de bois. Vous la fabriquerez vous-même en écrasant des morceaux de charbon de bois dans un mortier à l'aide d'un pilon (vous pouvez aussi enfermer les morceaux de charbon dans un sac et les réduire en poudre à l’aide d’un marteau).

Note : n'utilisez surtout pas de charbon de bois pour barbecue, qui a subi des traitements pour le faire partir plus vite. Récupérez des morceaux de charbon de bois dans votre cheminée ou achetez en jardinerie du charbon de bois horticole.

3. Désinfectez le matériel

Désinfectez au préalable tout le petit outillage et le matériel (caissettes…) que vous utiliserez pour vos semis, par exemple à l’eau de javel diluée à 10 %.

4. Semez dans de bonnes conditions

  • Semez en sol aéré et bien drainé : vous pouvez à cette fin y incorporer de la tourbe.
  • Semez si possible lorsque les conditions climatiques sont favorables à une levée rapide : évitez l’humidité et les températures trop froides.
  • Semez clair, en respectant la profondeur conseillée.
  • Éclaircissez sans tarder si vous avez semé trop serré.
  • Préférez les vaporisations d’eau aux arrosages, afin d'éviter l'humidité stagnante.

5. Continuez à traiter le sol après semis

Après les semis, tant que la maladie n'est pas apparue, vous pouvez continuer à vaporiser le sol avec modération avec de la décoction de prêle ou du purin d'ortie.

Ces pros peuvent vous aider