Protection de tomates

Sommaire

Les tomates sont des fruits susceptibles de subir des agressions climatiques. Par ailleurs, elles peuvent être infectées par certaines maladies. Pour lutter contre ces attaques, il existe des solutions qui assurent la protection des tomates. Quelles sont-elles et quels sont les prix des traitements possibles et des accessoires les plus efficaces ?

Protection de tomates contre certaines maladies

Les maladies qui touchent la tomate sont nombreuses. Nous vous donnons ici les principales.

Mildiou

La maladie la plus fréquente de la tomate est le mildiou. Elle est provoquée par la formation d’un champignon appelé Phytophthora infestans.

Ce champignon commence à faire son apparition sur les feuilles des pieds de tomate, formant des taches de couleur jaune qui brunissent progressivement. Par la suite, les tiges sont attaquées. Elles se recouvrent de pustules brunâtres et de points noirs. Le fruit est alors atteint par l’affection. Son aspect flétri et les marbrures brunes à sa surface provoquent le dépérissement de la tomate et la rendent impropre à la consommation.

Alternariose

Une autre maladie de la tomate est l’alternariose. Elle est causée par un champignon phytopathogène de la famille des Pleosporaceae. Celui-ci se développe principalement dans les régions tempérées et tropicales.

Le champignon attaque les tomates mais également les pommes de terre et les cucurbitacées comme les poivrons, les aubergines et bien d’autres.

Pied Noir

Le Phoma lycopercisi appelé aussi Didymella lycopercisi est un champignon qui provoque une maladie nommée Pied Noir. Elle se caractérise par l’apparition de chancres et de taches noires sur la tige, les feuilles et le fruit.

D’autres maladies cryptogamiques et fongiques comme la fusariose, l’oïdium, l’anthracnose ainsi que le rhizoctonia sont assez courantes chez la tomate.

Bon à savoir : les végétaux touchés par ces maladies finissent par périr si l’on n’intervient pas rapidement. Un climat froid et humide est propice à la propagation des infections de la tomate.

Lire l'article

Protection des tomates : comment lutter naturellement contre les maladies de la tomate ?

Lorsque l’on cultive des tomates, le but est de pouvoir récolter de beaux et bons fruits. Un ensemble de mesures naturelles est envisagé pour lutter contre certaines maladies.

Bicarbonate de sodium

L’hydrogénocarbonate de sodium (parfois appelé bicarbonate de soude) possède de nombreuses propriétés, notamment celle de neutraliser le mildiou. Son action fongistatique favorise l’arrêt du développement du champignon incriminé. En revanche, il n’est pas fongicide, c’est-à-dire qu’il ne permet pas d’exterminer le champignon dévastateur. Celui-ci doit être éliminé manuellement.

Bouillie bordelaise

Elle est jugée efficace contre les maladies qui attaquent la vigne, et par voie de conséquence permet de traiter ces mêmes maladies lorsqu’elles atteignent la tomate. La composition de la bouillie bordelaise est variable. Elle est généralement composée d’1/5 de sulfate de cuivre et de 4/5 de chaux éteinte.

Décoction de prêle

La décoction de prêle nécessite 1 kg de plante fraîche (tiges et feuilles de prêle) pour 10 litres d’eau portée à ébullition. Il est nécessaire de laisser complètement refroidir la solution obtenue avant de pulvériser les pieds de tomates.

Autres traitements

D’autres traitements spécifiques peuvent être utilisés pour combattre les attaques de champignons. Ces produits sont en vente dans les jardineries.

Comme ils traitent les produits du jardin destinés à la consommation, ils doivent être estampillés EAJ (emploi autorisé dans les jardins). Cette mention est portée sur le conditionnement.

Bon à savoir : si le plant de tomate est trop infecté par la maladie, il ne faut pas hésiter à le détruire. L’idéal est de le brûler puis de désinfecter les outils ayant servi à la manipulation et à la taille des végétaux malades.

Consulter la fiche pratique

Protection des tomates : agressions climatiques

La tomate est un fruit sensible au froid ainsi qu’aux intempéries. Les averses de grêle et de pluie tout comme le vent sont capables d’endommager la production. Cela se traduit le plus souvent par des blessures sur les fruits, entraînant leur pourriture précoce.

Bon à savoir : le bon développement de la tomate est lié aux conditions climatiques. Il est donc important de protéger les plants contre les intempéries.

Différents accessoires de jardinage sont disponibles. Ils permettent d’éviter que les pieds de tomates soient victimes d’intempéries. Les moyens de protection les plus efficaces contre la pluie, la grêle – mais aussi contre l’assaut des oiseaux – consistent à couvrir ces végétaux. Il peut s’agir :

  • D’un film plastique : de différentes tailles, il est à découper aux dimensions souhaitées.
  • D’une housse pour tomates en polyéthylène : tout comme le film plastique, elle laisse respirer le pied de tomate.
  • La serre à tomates : dotée d’un châssis et d’un film plastique en polyéthylène, elle permet aux tomates d’être protégées en cas d’intempérie, et favorise leur développement.

Il n’y a pas de formation de condensation grâce aux perforations prévues dans les films et les housses. De plus, ces protections de tomates activent la croissance des plants par effet de serre.

Bon à savoir : en cas de forte chaleur, le système de protection doit être retiré ou ouvert afin d’aérer les pieds de tomates.

Protection de tomates : prix des traitements et accessoires

Les abris ainsi que les produits de traitement pour tomates sont en vente en jardinerie ainsi que sur les sites marchands dédiés.

Voici quelques exemples de tarifs, relevés en décembre 2016.

Protection de tomates contre les intempéries

  • serre à tomate : entre 20 et 30 € pour 3 à 4 plants de tomate et jusqu’à 300 € pour une serre de 30 m² pouvant abriter 20 à 30 pieds de tomates ;
  • film plastique transparent : en 10 x 0,65 m, environ 4 € ;
  • housse de croissance pour un pied de tomate : environ 12 € l’unité.

Traitements pour tomates

  • flacon pulvérisateur à base d’ortie pour lutter contre le mildiou : environ 13 € les 500 ml ;
  • bouillie bordelaise : 13 € l’étui de 500 g ;
  • bicarbonate de sodium : de 3 à 4 € le sachet de 500 g.

Bon à savoir : il faut bien respecter le mode d’emploi des produits de traitement lors de leur utilisation pour protéger les tomates.

Ces pros peuvent vous aider