Comment cultiver du soja

Sommaire

 

Très riche en protéines d’origine végétale et véritable engrais vert dans votre potager, le soja est facile à cultiver pour peu qu’il puisse pousser à la chaleur, dans un sol frais, et sans mauvaises herbes pour lui faire concurrence.

Voici comment faire pousser du soja.

Zoom sur le soja

Il existe plusieurs variétés culturales de soja, cette légumineuse fourragère appartenant à la famille des Fabacées (ex légumineuses ou Papilionacées), comme les pois ou les haricots.

Les gousses de soja peuvent êtres cuisinées fraîches comme des haricots verts. Les graines, récoltées à maturité et sorties des gousses, sont couramment consommées sous de multiples formes, une fois germées : soupes, purées, gâteaux, laits, etc.

Deux fois plus riches en protéines que les grains de blé, les graines de soja contiennent également des glucides, des lipides, des sels minéraux et des vitamines A et B. Elles constituent une alternative intéressante pour des régimes végétariens ou pour des nourrissons intolérants au lait de vache (« lait » de soja). Enfin, le soja fait partie de ces plantes qui comme la luzerne enrichissent le sol en azote. Sa culture au potager est donc doublement intéressante.

À noter : les cultivars les plus courants donnant des graines jaunes avec un hile blanc (et non des graines noires ou foncées) ont la plus forte teneur en protéines.

1. Choisissez des cultivars de soja adaptés au lieu de culture

  • Le plus simple et le moins onéreux pour un jardinier amateur est de semer des « graines à germer de soja jaune » vendues dans des magasins ou des rayons de diététique.
  • Pour les puristes, vous pourrez trouver, chez un grainetier ou dans une coopérative agricole, plusieurs dizaines de cultivars. Ils se différencient par la précocité de leur maturité, leur résistance à diverses maladies dont Sclerotinia, Fusarium (dues à des champignons microscopiques), et la teneur de leurs graines en protides ou lipides (pour la production d’huiles).
  • Pour une culture en extérieur, si vous habitez une région du Nord, choisissez une variété très précoce qui demandera moins d’ensoleillement et des températures moyennes moins élevées pour arriver à maturité. Si vous résidez dans le Sud, un cultivar moins précoce pourra convenir.
  • Privilégiez dans tous les cas le choix de variétés résistantes à la verse (accident de végétation de certaines graminées et légumineuses) pour limiter l’apparition de sclérotinia.

2. Préparez votre sol

Pour une culture en pleine terre

Choisissez un sol léger, frais mais bien drainé (argilo-sablonneux convient parfaitement) et riche en humus. Évitez absolument les terrains trop riches en azote (ancienne prairie, zones de stockage de fumier, cultures précédentes d’autres légumineuses, etc.). L’emplacement bien ensoleillé doit permettre lumière et chaleur.

Travaillez soigneusement ce terrain au préalable de façon à l’aérer et à éliminer toutes les herbes et racines.

L’apport d’engrais azotés (fumier ou autres) est inutile et serait même néfaste. Si votre sol est trop ingrat, vous pouvez faire quelques apports de phosphore et de potasse ainsi que de compost végétal bien décomposé.

Bon à savoir : évitez de cultiver plusieurs années de suite du soja sur la même parcelle de jardin. Pratiquez systématiquement la rotation des cultures avec des cultures autres que des Fabacées ou de la luzerne.

Pour une culture en bac ou en jardinière

Utilisez un substrat formé à parts égales de terre de jardin (un peu argileuse de préférence) de sable de rivière et de compost végétal bien décomposé.

N’oubliez pas de tapisser le fond du contenant d’une bonne couche de gravier ou de billes d’argile pour drainer.

3. Plantez votre soja à la bonne période

Votre soja doit pouvoir pousser sous la chaleur pendant au moins 3 mois afin d'avoir un démarrage vigoureux et rapide, ce qui le protégera des maladies et ravageurs friands de plantules. Les dates de semis qui s’échelonnent de mi-avril à mi-juin dépendent du classement de précocité de la variété choisie et de votre zone climatique. Elles sont indiquées sur les emballages et varient de 000 (les plus précoces) à 2 (les moins précoces).

  • Si vous habitez une région au climat plutôt frais ou à gelées tardives, faites d’abord vos semis au chaud en intérieur en mi-avril. Puis repiquez-les fin mai début juin. Pour obtenir une bonne récolte, dans le Nord et le Nord-Est, ne plantez que des variétés très précoces (000) ou précoces (00).

Exemple : plantez du 20 avril au 15 mai avec une variété très précoce en Champagne-Ardenne, et du 1er au 15 mai en Alsace ou dans le centre avec des variétés très précoces ou précoces.

  • Pour les régions aux températures plutôt clémentes, semez le soja dès que le sol a commencé à se réchauffer (plus de 10 °C), c’est-à-dire habituellement entre mi-avril et fin-mai.

Exemple : dans le Sud méditerranéen, une variété de précocité 1 se sèmera entre le 15 avril et le 10 juin tandis qu’une autre de précocité 2 se sèmera jusqu’au 31 mai au plus tard.

Bon à savoir : pour une même variété, si vous échelonnez vos dates de semis, vous obtiendrez également un échelonnement de la récolte, ce qui est surtout intéressant si vous comptez consommer votre soja frais en gousses.

4. Faites pousser vos graines de soja

  • Formez des sillons parallèles peu profonds (quelques centimètres). Leur écartement dépend de la précocité de la variété que vous aurez choisie (les plus précoces entre 20 et 30 cm, les moins précoces entre 25 et 60 cm). En cas de risque de sclérotinia, espacez-les au maximum (50 à 60 cm), de façon à permettre une bonne ventilation entre les sillons.

Bon à savoir : la ramification des variétés est inversement proportionnelle à leur précocité, c’est pourquoi on peut augmenter au maximum la densité des semis les plus précoces.

  • Enterrez vos graines dans ces sillons, à faible profondeur (2 cm pour des variétés précoces si la terre est froide et 4 cm au plus lorsque la terre est sèche, chaude ou n’est pas sablonneuse), en les espaçant de 15 cm environ.

Bon à savoir : si vous ne connaissez pas l’origine des graines que vous semez, espacez-les de 30 à 40 cm et enfouissez-les à une profondeur moyenne de 3 à 4 cm.

  • Recouvrez avec un peu de terre de façon à combler ces sillons.
  • Arrosez copieusement puis maintenez le sol humide. Attention à l’excès d’eau pendant la culture.
  • Il est important pour un bonne croissance des pieds de soja de supprimer quelques semaines après la levée puis régulièrement pendant toute la durée de la pousse toutes les plantes adventices(mauvaises herbes).

5. Récoltez votre soja

Au bout de 3 mois environ, les plants vont commencer à jaunir et à perdre leurs feuilles. Les gousses seront mûres. Lorsque vous agiterez une gousse à maturité, vous entendrez les graines, qui seront devenues lisses et se seront détachées à l’intérieur, faire du bruit. Si vous voulez consommer les gousses fraîches, vous devez donc les cueillir avant qu’elles n'arrivent à maturité.

Ces pros peuvent vous aider